www.industrieweb.fr
MAPLESOFT

Affluence record à la réunion du « Plant Modeling Consortium » (PMC) à Tokyo

Plus de 300 ingénieurs représentant les plus grandes entreprises japonaises ont assisté à la réunion de Tokyo qui, pour la première fois, leur donnait la parole. L’événement fut donc l’occasion d’un échange fructueux entre ingénieurs de Toyota, DENSO, Nissan, Hitachi, Fujitsu et de bien d’autres entreprises et responsables de la recherche des grandes universités japonaises. Le débat technique a tourné essentiellement autour de la question de l’amélioration de l’intégration entre modélisation physique et modélisation à partir de données empiriques que l’on appelle aussi modélisation statistique.

Affluence record à la réunion du « Plant Modeling Consortium » (PMC) à Tokyo
L’événement le plus attendu de cette réunion était un débat réunissant M. Akira Ohata, représentant Toyota et Karsten Röpke représentant l’entreprise allemande IAV. Les deux intervenant ont défendu la nécessité d’associer les nouveaux acquis de la modélisation physique avec ceux de la modélisation statistique, domaine connexe intégrant aux modèles les données issues du monde réel afin de compenser des phénomènes dont les aspects physiques sont mal connus. Le sentiment des membres du PMC était que pour des modèles très complexes tels que le fonctionnement d’un moteur, il demeurerait impossible, dans l’avenir proche, de produire par des moyens informatiques un modèle physique suffisamment précis. En conséquence, une approche effectuant un rapprochement de ces deux mondes pourrait s’avérer efficace à moyen terme. Le PMC a ainsi convenu de prendre en compte l’option de la modélisation statistique comme technique fondamentale.

En réponse aux attentes de ses membres, le PMC a également convenu récemment de recentrer son activité sur la modélisation des outils de contrôle, domaine d’application fortement tributaire de la modélisation physique et auquel le succès des outils de conception et des produits de prochaine génération est étroitement lié. Du point de vue des membres du Consortium, il est essentiel de bien maîtriser le processus de modélisation des équipements pour être en mesure d’exprimer toutes les potentialités du Model-based Development (développement à base de modèles ou MBD), technique d’ingénierie extrêmement ambitieuse dont le secteur automobile japonais s’est fait le champion. La réunion de Tokyo a ainsi massivement entériné le changement de dénomination.

A propos du « Plant Modeling Consortium »
Fondé par Toyota et Maplesoft, le Plant Modeling Consortium (PMC) s’attache à promouvoir les nouvelles techniques de conception dans le secteur automobile et les industries connexes. Ce consortium regroupe la plupart des équipementiers automobiles ainsi que les entreprises proposant toutes les grandes solutions technologiques.
 

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)